Conditions

La prévente d’abonnements est TERMINÉE!

Conditions des pistes mises à jour 26 avril 2021, 13:14

Ski alpin

  • Jour0/20
  • soir0/9
  • sous-bois0/10
  • domaine skiable0%
  • sentiers disponibles100%

Raquette

  • domaine skiable0%
  • sentiers disponibles100%

Glissades sur tube

  • jour0/5
  • domaine skiable0%
  • sentiers disponibles100%

Randonnée alpine

  • domaine skiable0%
  • sentiers disponibles100%
Voir les conditions complètesConditions complètes

La prévente d’abonnements est TERMINÉE!

  • 0/20
  • 0/9
  • 0/10
  • Domaine skiable : 0%
Gleason : bilan positif et record d’abonnements

Promotions, nouvelles et événements

Gleason : bilan positif et record d’abonnements

Nouvelles
1 Mai
2021

Gleason : bilan positif et record d’abonnements

Par Manon Toupin

Gleason : bilan positif et record d’abonnements

Nadia Pépin dresse un bilan positif de la saison 2020-2021 de la Station du Mont Gleason. (Photo : Sylvain Perreault)

La direction de la Station du Mont Gleason de Tingwick dresse un portrait préliminaire de la saison 2020-2021 qui s’est terminée le 4 avril. Les chiffres indiquent un bilan positif ainsi qu’une augmentation de 40% du nombre d’abonnements, un record et une hausse de vente des billets journaliers.

Ainsi, les amateurs de glisse ont été au rendez-vous malgré les mesures sanitaires imposées qui ont nécessité des changements d’habitudes autant des clients que du personnel. «Je suis super contente du déroulement de l’année puisqu’au départ, on ne savait pas dans quoi on s’embarquait», indique la directrice générale Nadia Pépin.

Il faut dire que la météo a été de la partie durant l’hiver ce qui fait qu’il n’y a pas eu de grands froids ou de pluies intenses. Également, dès le début de la saison, le 18 décembre, les gens se sont adaptés aux changements rendus nécessaires par la situation sanitaire comme d’enfiler leurs bottes dans la voiture (ou la tente chauffée installée à cet effet). «Puisqu’ils ne pouvaient pas manger à l’intérieur du chalet, ils pique-niquaient dans leur auto ou à l’extérieur. D’autres partaient dîner et revenaient après», ajoute Nadia. Ils ont donc rivalisé d’ingéniosité pour continuer de pratiquer leur sport.

Même chose pour l’achat des billets en ligne, devenu nécessaire. Les clients ont adapté leurs façons de faire, prévoyant leurs journées de glisse. Pour ceux qui ont choisi l’abonnement, ils n’avaient pas à se préoccuper de réserver leur place, un avantage les jours où tous les billets trouvaient preneurs. C’est peut-être ce qui a rendu les abonnements si populaires et nécessité, avant et après les Fêtes, d’arrêter la vente de certains types d’abonnement.  «Et nous avons aussi remarqué que les abonnés étaient plus présents que d’habitude sur la montagne», ajoute Mme Pépin.

Afin d’éviter les attroupements, il est arrivé souvent que les trois remontées mécaniques opéraient en même temps afin de répartir la clientèle. Ajoutons à cela des employés supplémentaires qui devaient faire respecter le port du masque et autres, ce qui nécessité du personnel de plus alors que la station fonctionnait à 50% de sa capacité d’accueil afin de respecter les consignes.

Gleason a ainsi eu une saison inespérée dans les circonstances. «Nous étions loin de nous douter de ça. Même qu’au début, nous étions un peu inquiets», confie Nadia.

 

 

En contrepartie, les autres services de la station de glisse ont été moins lucratifs comme le restaurant (seulement des mets pour emporter), le pub ou le chalet du sommet (qui sont demeurés fermés). «Même chose pour l’école de ski qui ouvrait, fermait, rouvrait. Mais dans l’ensemble, nous sommes contents de ce que nous avons réussi à faire», ajoute la directrice générale.

Il ne faut pas oublier non plus que le personnel de Gleason a eu à faire face, le 11 février, à l’incendie de son garage nouvellement construit ainsi que de l’ancien qui était adjacent. «Ç’a été un autre défi. Quelques jours auparavant, on se disait justement qu’on commençait à respirer puisque la situation a été complexe à plein de niveaux depuis le début. Mais la gang a réussi à reprendre le dessus», souligne-t-elle. Nadia Pépin a également bien apprécié toute la solidarité qui a été démontrée à Gleason lors de ce sinistre.

Malgré tout cela, le bilan financier de l’année qui se termine bientôt affichera un surplus. «Nous avons eu de l’aide financière du gouvernement, ajoute Nadia. Cela arrive au bon moment avec l’incendie du garage et les dépenses qui seront engendrées par la reconstruction (même s’il était bien assuré) et l’achat d’équipements.» D’ailleurs, la DG a indiqué qu’une bonne partie du nouveau garage incendié pourra être récupérée. «Et pour l’autre portion, nous sommes à faire des plans avec les architectes. L’urgence dans tout cela, c’est que le garage doit être prêt pour l’enneigement. Mais on va y arriver», assure-t-elle.

Une saison 2020-2021 riche en émotions si on veut résumer. «Mais les gens sont conscients de tout le travail effectué et reconnaissants», estime-t-elle.

Un premier cycle a donc été réalisé et pourra être réitéré pour la prochaine saison, si les règles sanitaires le demandent. En attendant, l’équipe prend une petite pause bien méritée avant de reprendre le boulot. C’est qu’il y a encore des projets à Gleason. En effet, les investissements seront de nouveau au rendez-vous pour des améliorations, peut-être moins flamboyantes pour le client, comme le précise Nadia Pépin, mais tout de même essentielles.

Source : lanouvelle.net